Prix Saint-Pacôme du roman policier jeunesse

Prix Saint-Pacôme du roman policier jeunesse

DE RETOUR EN 2022

Le Prix polar jeunesse a été attribué pour la première année, en 2016. L’arrivée de ce nouveau prix littéraire a été rendue possible grâce au financement de l’Entente de développement culturel de la MRC de Kamouraska et du ministère de la Culture et des Communications du Québec à laquelle participent Dynaco groupe coopératif et la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup. Ce prix, qui récompense l’auteur du meilleur roman policier destiné aux jeunes de 10 à 16 ans, a été remis à Laurent Chabin, pour son roman Le canal de la peur, publié aux éditions Hurtubise HMH, en plus d’une bourse de 1 500 $.


Prix Saint-Pacôme du roman policier jeunesse 2017

La maison du silence
de Laurent Chabin

Les Éditions Hurtubise
Découvrez la fiche du livre ici

Le Prix Saint-Pacôme Jeunesse a été attribué pour une deuxième année. Ce prix, qui récompense l’auteur du meilleur roman policier destiné aux jeunes de 10 à 16 ans, a été remis pour une seconde année à Laurent Chabin, pour son roman La maison du silence, publié aux éditions Hurtubise HMH. Mentionnons qu’une bourse de 1 500 $, offerte par la Municipalité de Saint-Pacôme, est également attribuée à ce prix.

Pour l’année 2017, les membres du jury étaient : Dominique Giroux, présidente du jury, auteure et animatrice en littérature jeunesse, Alice Liénard, éditrice, et France Lapierre, conseillère pédagogique.

« Les personnages sont bien développés, leurs sentiments crédibles et ils évoluent dans un contexte social bien décrit. Le roman est noir et on ressent très bien l’angoisse éprouvée par les jeunes », de mentionner Mme Giroux.


Prix Saint-Pacôme du roman policier jeunesse 2016

Le canal de la peur
de Laurent Chabin

Les Éditions Hurtubise
Découvrez la fiche du livre ici

Pour l’année 2016, les membres du jury pour ce prix étaient : Dominique Giroux, présidente du jury, auteure et animatrice en littérature jeunesse, Alice Liénard, éditrice, et France Lapierre, conseillère pédagogique.

« Menée de main de maître par Laurent Chabin, l’intrigue met en scène des personnages de laissés-pour-compte sans jamais tomber dans les stéréotypes », de signaler Mme Giroux.